POURQUOI UTILISER LE VITALISEUR COMME MODE DE CUISSON

Voilà quelques années que je cherche, me renseigne, me documente, fais des tests (parfois des réussites et parfois des loupés…), au niveau de l’alimentation et des modes de cuisson. Personnellement je mange beaucoup d’aliments crus, car je les digères bien, mais ce n’est pas le cas de tout le monde, ni les préférences de tout le monde… Surtout avec des enfants (surtout ados) à la maison, tout changement peut devenir compliqué… Alors disons, pour « couper la poire en deux », j’ai trouvé le mode de cuisson au vitaliseur il y a une dizaine d’années, et c’est devenu un allié incontournable dans ma façon de cuisiner.

Processed with MOLDIV

 

1) Les modes de cuisson les plus courants :

Les modes de cuisson les plus courants détruisent littéralement la majorité des nutriments, des minéraux, des oligo-éléments, des enzymes, des vitamines, etc…

L’autocuiseur par exemple, rend les sels minéraux inassimilables, tue les enzymes et la plupart des vitamines (pareil pour la vapeur sous pression, la cocotte minute, ou l’eau bouillante…).

Les fours, les poêles et les barbecues génèrent des goudrons et des hydrocarbures par leurs températures élevées, en provoquant une concentration de graisses animales (pour la cuisson des viandes), et la perte de toutes les vitamines, minéraux etc…Les poêles et casseroles en Teflon, détruisent aussi la majorité des vitamines, oligo-élément etc… Mais en plus le Teflon (ou PTFE : polytetrafluroéthylène) est toxique et cancérigène ! Voir article http://jemangedoncjemaigris.com/quelles-poeles-casseroles-cuisiner-danger/

La cuissson et le mode de réchauffement au micro-ondes détruit les éléctrons indispensables aux réactions métaboliques et aux échanges cellulaires du corps humain. Le physicien Marc Henry a réalisé par RMN (Résonance Magnétique Nucléaire) pour le compte du CIRDAV à Paris, des expériences où l’on constate que dans de l’eau passée au micro-ondes, l’angle de la liaison hydrogène H-O-H était perturbée d’environ 30%. On obtient donc une eau bio-incompatible, car celle-ci chauffée aux micro-ondes à 2450 MHz est déstructurée, et refroidie elle inhibe la germination des graines et devient toxique pour la survie d’organismes aquatiques par exemple. Dans un rapport complet paru dans le journal suisse Franz Weber (n°19 en mars 1992), provenant de l’école polytechnique et Université de Génie Biochimique de Lausanne, on expose sur un groupe de sujets volontaires ingérant du lait chauffé au micro-ondes, on a pu observer : une augmentation de la vitesse de sédimentation, une modification de la structure des graisses, une dégradation des paramètres sanguins avec élévation du taux de cholestérol, une augmentation de l’azote non protéique, une disposition hématologique à l’anémie au bout d’un mois et une modification de l’acide folique. Sans parler des ondes, car il n’est pas recommandé de rester dans le champ rayonnant des antennes. Sur les premiers fours américains, il était d’ailleurs spécifié : « Ne consommer que 8 à 10 minutes d’attente après la sortie du four »! Car l’agitation moléculaire continue pendant ce temps là, même après sa sortie du four (imaginez ce qu’il se passe dans l’estomac, après avoir ingéré ces aliments-ci!)

2) La cuisson à la vapeur douce :

La cuisine à la vapeur douce, pratiquée depuis plus de 6000 ans en Chine, a révolutionné nos cuisines il y a seulement une vingtaine d’années. Tous les spécialistes reconnaissent aujourd’hui que la cuisine à la vapeur douce est la cuisson diététique par excellence et qu’elle respecte le goût et la texture des aliments tout en préservant leur valeur nutritive. La cuisson au vitaliseur est un compromis idéal permettant de cuire les aliments tout en conservant une majorité des vitamines, des nutriments, les minéraux, les oligo-éléments…et leur saveur, leur aspect… Le vitaliseur de Marion par exemple permet un mode de cuisson d’environ 95°  (trouvable ici). Il maintient la température de la vapeur constante en la régulant ; il cuit ainsi les aliments sans les dessécher, et garde vivants tous leurs éléments nutritifs (même les plus fragiles comme la vitamine C). Il permet aussi l’élimination des mauvaises graisses, toxines et pesticides qui tombent dans l’eau de cuisson.

3) Mon utilisation :

J’utilise le vitaliseur dès que possible, pour cuire tous mes légumes, mes poissons, mes viandes (même si j’en cuisine rarement, j’ai testé le poulet entier !), et même mes desserts (flans, gâteaux…). Même si j’ai gardé pour mes tartes et certaines autres recettes d’autres modes de cuisson, j’utilise à 80% le vitaliseur. D’ailleurs voici quelques-unes de mes recettes en mode « vitaliseur » :

4) Marion Kaplan nous explique le vitaliseur :


Vous pouvez vous procurer le vitaliseur ici : https://shop.vitaliseurdemarion.fr/

Et vous, vous utilisez quoi comme mode de cuisson ? Laissez-moi vos commentaires, et n’hésitez-pas à partager cet article à vos amis et sur les réseaux sociaux, merci pour votre fidélité et à tout bientôt !

Sandra

7 commentaires sur “POURQUOI UTILISER LE VITALISEUR COMME MODE DE CUISSON

  1. J’adooooore ton site. Je le trouve très beau et j’aime beaucoup le contenu et la forme des articles que je viens de lire. Il y a de la substance et de l’esthétisme partout. Tes présentations de plats sont superbes et délicates.
    Ça te ressemble bien.
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez décider de recevoir des notifications au sujet des commentaires à venir par e-mail. Vous pouvez également vous abonner sans commenter.