Granola maison au chocolat

Vous connaissez mon côté gourmand et gourmet, surtout lorsque cela concerne mon petit bec sucré !!!!! Je suis à peu près sûre de ne pas être la seule dans ce cas là, c’est pourquoi j’aime à vous partager des petites recettes maison, car rien de tel pour se faire plaisir avec des bonnes choses choisies par vous-même et surtout sans additifs nocifs à la santé !!!

Evidemment cette création est très appréciée de tous, des petits, comme des grands, à consommer au goûter ou au petit déjeuner, avec du lait froid végétal (ou pas), à mélanger à votre fromage blanc ou avec du yaourts… voir sans rien !!!!

Ingrédients :

  • 250 g de flocons d’avoine (existe sans gluten, ou utiliser des flocons de sarrasin)
  • 60 g d’amandes
  • 60 g de noix
  • 90 g d’huile de coco
  • 20 g de cacao en poudre non sucré
  • 100 g de miel (pour une version plus sucrée 150-200 g de miel en tout)
  • 20 g de graines de sésame
  • 4 g de sel

Réalisation :

Mixer grossièrement les noix et les amandes dans un blender, comme ci-dessous :

Faire fondre l’huile de coco avec le miel, le cacao et le sel dans une casserole.

Allumer son four 180°.

Verser les flocon d’avoine et les noix/amandes dans un grand saladier, puis ajouter la préparation devenue liquide de notre casserole, puis bien mélanger à l’aide d’une maryse (spatule).

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, répartir ce mélange sur toute la surface, comme sur la photo ci-dessous :

Enfourner à four chaud 160° pendant une vingtaine de minutes, en mélangeant bien à la moitié de la cuisson.

Bien laisser refroidir avant de mettre notre granola dans un bocal en verre, pour le conserver quelques jours (récipient fermé).

Et pour les plus gourmands vous pouvez ajouter 100 g de copeaux ou de pépites de chocolat au mélange une fois refroidi!

Pour une version sans cuisson, sans chocolat, sous forme de barres et délicieusement gourmande (un vrai kif !!!!) vous devez absolument tester cette recette :

Vous voulez me laisser un message, la rubrique « commentaire » est faite pour cela 😉

N’hésitez-pas à partager l’article s’il vous a plu !

A tout bientôt.

Sandra

Méditer autrement

Quand on parle méditation on entend encore derrière (en arrière plan) une grande source de préjugés, de questionnements, de critiques, bref de blabla en tout genre…

Revenons un peu sur le sujet qui fait encore couler beaucoup d’encre et de paroles des « pro » ou « anti méditation »….

Je souhaite vous partager mon expérience sur le sujet, qui est on va dire un rapport un peu spécial !!! Et oui je fais partie de ceux pour qui ce n’est pas facile de s’asseoir et de « ne pensez à rien » !!!! Oui oui pendant longtemps j’ai bien cru que méditer c’était cela…alors que méditer c’est un peu cela, mais pas que cela !!!!

Je m’explique : la méditation pour moi ce n’est pas un acte aisé, pour la bonne et simple raison, que lorsque j’ai commencé la méditation, j’ai aussi commencé à déclencher plein de symptômes allant jusqu’aux plus farfelus et l’on peut dire tout droit sorti du cerveau du Malade Imaginaire !!!!

1. La position :

J’ai commencé à m’assoir en position (vous savez la position du lotus), avec laquelle au bout de 5 minutes je me posais beaucoup trop de questions et de réflexions à l’intérieur de moi-même : « ça fait un peu mal là », « bon tu vas tenir encore 5 minutes », « je me sens bloquée », « ça me gratte », « ça me brûle », « j’ai froid », « j’aurais dû me moucher avant », « ça me tire sur les jambes », « je sais pas si c’est bien bon pour la circulation tout ça », etc…bref un discours intérieur commentant mes « douleurs », et mal-être liées à la position, ou à mon corps en général.

2. Mes pensées :

Ah, les fameuses et redoutables pensées, toujours bien présentes, actives et parfois même avec une impression de « mais cela ne m’appartient pas !!!! », « d’où est-ce que j’ai pu inventer ça ? ». Notre cerveau est une véritable machine, comme un ordinateur rempli de plein de données ! Qui comprend déjà notre présent, notre cher passé, parfois notre futur, empli de dossiers plus incroyables les uns que les autres !!!!

J’ai la sensation absolu que quand je me mets en position et que je commence une méditation mes pensées redoublent de productivités et se multiplient à vitesse grand V de sorte que j’ai la sensation d’être attaquée de toutes parts par des mauvais petits plaisantins venus exprès pour m’empêcher de vivre une expérience extraordinaire d’écrite par tous ces maîtres Yogi ou coachs bien attentionnés, et ainsi d’être privée de tant de bienfaits d’écrit par tout ces gens…mais pourquoi moi ???? Pourquoi n’ai-je pas droit à vivre toutes ces expériences extraordinaires, trans-sidérales ascensionnelles et ré activatrices de tant de nombreux avantages, pour mon être si précieux !!!!!!

Mille et une pensées nous traverse l’esprit : « bon il faut que j’aille faire les courses », « oui puis après avoir fait la vaisselle ce serait bien que je range ma cuisine », « le linge, je m’en occupe demain, euh non tout de suite après la méditation…euh non ce soir… », « mon voisin, oui c’est vrai il un peu…dé…euh différent », sans oublier les pensées du passé…. »si j’avais répondu ça… », « oh mais quelle co…de ne pas avoir fait cela »… »c’est sûr avec les parents que j’ai eu », « lui il m’énerve… », « je ne comprend pas pourquoi il fait çaaaaaaaaaa…moi je ne l’aurais jamais fait… »

Je suis certaine que vous savez ce dont parle évidemment !

3. Résultats :

Résultat quand j’ai commencé la méditation je me suis trouvée encore plus stressée que quand je n’en faisais pas !!!!!

Du coup je culpabilisais de ne pas réussir comme les coachs le disaient (tous) à être plus détendu, plus zen, plus en paix, plus ouverte aux intuitions, plus proche de mon âme, plus sereine, plus de sens à mes priorités, un meilleur sommeil, bref une vie meilleure !

Bon il fallait que je comprenne le processus et que j’y arrive, bon sang de bonsoir !!!!!!

4. Tous différents :

Quand j’ai compris et conscientisé que l’on était tous différents j’ai commencé à me décontracter du slip (j’ai toujours rêvé d’écrire ça).

Et j’ai testé différentes façons de m’y mettre, incluant les techniques de respirations, la sophrologie, et différentes positions aussi (enfin des positions assises, car on évitera bien entendu de se coucher sous peine de s’endormir).

5. Mes techniques :

Tout en persévérant et en m’offrant des séances (plus ou moins stressantes au début) de méditations, de 5 minutes, ou de méditations guidées (il y en a plein sur YouTube), en faisant 5 minutes de cohérence cardiaque (respirations), j’ai mis sur mon téléphone une application gratuite qui s’appelle « RespiRelax+ » de cohérence cardiaque, en tachant de ne pas juger mon mental, en apprenant à « regarder » mes pensées passer comme si elles étaient des nuages dans le ciel, ou des feuilles sur une rivière.

J’ai appris à force de tests à trouver une autre position, par exemple si je décide de faire 5 minutes je peux me mettre en position du lotus (je sais que 5 minutes c’est ok pour moi), si mon intention est de me poser plus de temps alors je peux m’assoir sur une chaise ou mon canapé le dos bien droit).

On peut très bien méditer en marchant dans la nature ou en faisant sa vaisselle, car point besoin de toujours s’assoir, il suffit d’être présent à ce que l’on fait et QUE à ce que l’on fait (je vous invite à aller voir ma vidéo sur le sujet https://youtu.be/h4tRPRPgiTI )

6. Conclusion :

En conclusion j’aimerais surtout vous faire passer le message que malgré tout ce qu’on entend sur le sujet, c’est vous qui êtes important, alors apprenez à vous connaître et à adapter ce qui vous convient, ce qui vous parle, en testant des choses à droite à gauche , très peu de temps d’abord.

Accordez-vous 5 minutes par jours minimum avec vous-même, que cela soit en respiration consciente, ou posé là où vous êtes (si possible dans un endroit calme quand même), avec peut-être l’intention de vous connecter à vous (ou une intention que vous allez trouver pour ce moment précis).

Avez-vous déjà testé la méditation ?

Etes-vous un ou une habitué sur le sujet ?

Avez-vous des difficultés, ou des facilités à méditer ?

Pouvez-vous nous partager vos astuces pour apaiser votre esprit au moment de la méditation que vous pratiquez ?

Cela m’intéresse et peut aider d’autres personnes 😊 laissez-nous un commentaire 😉

Sinon on se retrouve sur YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCjK1hExamQKK9G-nwVh-lcg

Sandra

BISCUITS DE NOËL 🎄

J’apprécie cette période festive et gourmande, qui nous permet d’entrer en mode « flexible » et ainsi de nous faire plaisir avec divers gourmandises, faites maison bien entendu !!!!

Alors retrouvons-nous ici présentement pour une de mes recettes préférées de Bredele (en Alsacien), à réaliser avec ou sans gluten et ou sans lactose, afin que tout le monde puisse en manger, je vous propose le choix des ingrédients.

Les Ingrédients :

Pour la pâte :

  • 200 g de farine (ou 100 g de farine de riz+100 g de fécule de maïs)
  • 100 g de sucre en poudre
  • 125 g de beurre mou (ou de margarine végétale, ou 100 g de beurre clarifié)
  • 100 g de poudre d’amande
  • 1 œuf entier
  • 1 jaunes d’œufs

Pour le glaçage :

  • 1 blanc d’oeuf
  • du sucre glace (entre 120 et 160 g selon la quantité de blanc d’œuf)

La réalisation :

Mettre la farine, la poudre d’amande, le sucre, le beurre mou coupé en petit morceaux, l’œuf entier et le jaune d’œuf (garder le blanc d’œuf pour le glaçage). Puis bien tout malaxer avec ses mains en prenant son temps (ou au robot), pour former une boule de pâte que l’on film et met au frigo une petite heure.

Préchauffer le four (à 180 degrés) 10 min avant de récupérer la pâte.

Fariner le plan de travail, puis étaler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, de l’épaisseur que vous souhaiter (les miens je les fais entre 4 et 5 millimètres)

Découper des formes à l’aide d’emporte-pièces puis les déposer sur une feuille de cuisson.

Enfourner ces petits biscuits à four chaud 160-170 degrés environ pendant 8-10 minutes selon les fours et selon la cuisson et la couleur à laquelle vous voulez les récupérer

Les laisser refroidir, et recommencer l’opération tant qu’il y a de la pâte.

Préparer le glaçage en mélangeant énergiquement le blanc d’un œuf avec le sucre glace, puis séparer en 2 ou trois contenant selon le nombre de couleur que vous souhaitez utiliser, puis colorer le glaçage, avant de remplir une poche à douille ou des « biberons » souples spécial glaçage . Il ne vous reste plus qu’à décorer vos biscuits à votre convenance (voir les photos ou dans la vidéo ici : https://www.youtube.com/watch?v=dUGFF9XJe0g&t=24s où je vous montre comment procéder pour le glaçage)

Bien les laisser sécher toute une nuit avant de les ranger dans des boîtes en fer ou en verre, pour les conserver, et pourquoi pas les offrir à ceux que vous aimez !

Voilà voilà, si vous avez des questions, laissez-moi un commentaire, et on se retrouve sur YouTube : https://www.youtube.com/results?search_query=les+kifs+de+sandra pour d’autres recettes de biscuits de noël, ou autres recettes, ainsi que des conseils pour retrouver une alimentation santé, équilibrée, en mode flexible bien entendu 😉

Je vous souhaite de magnifiques fêtes de fin d’année 🎅

Sandra

Les pesticides sur les fruits et légumes : comment les éviter

I] Le choix du biologique

Préambule

Choisir un produit bio, c’est souvent un acte qui consiste à accepter de payer plus cher pour un produit plus sain, et de qualité supérieure. Mais qu’en est-il réellement ? La qualité est-elle toujours au rendez-vous ? Quel est le vrai cahier des charges pour la production bio ? Les fruits et légumes bio sont-ils exempts de pesticides ? Quels contrôles sont effectués sur les produits bio ? Les fermes biologiques offrent-elles des garanties sanitaires et des contrôles suffisants ? Si certains produits sont meilleurs en bio, y en aurait-il d’autres qui seraient de qualité tout à fait comparable en agriculture conventionnelle ?

Cet article s’appuie sur les dernières études scientifiques sur le sujet, notamment celle de de l’organisme américain à but non lucratif EWG (Environmental Working Group), ainsi que celle du médecin français David Servan Schreiber (et auteur du livre Anticancer).

———— Cliquez sur l’image ci-dessous pour zoomer ! ————

Infographie bio Alex&Alex0319-NEW-BD

Le bio : définition

Le terme « bio » désigne une denrée alimentaire issue de l’agriculture biologique, agriculture qui se caractérise par un mode de production n’utilisant aucun produit chimique de synthèse (tels que les pesticides ou herbicides chimiques, les fertilisants artificiels, les hormones de croissance ou autres fongicides).

Le bio : tendance

La tendance de ces dernières années, c’est d’opter pour le bio partout : fruits, légumes, produits laitiers, viandes, cosmétiques, produits d’entretien, pâtes, riz, chocolat, lait…etc. Il existe même des détartrants bio ou des vêtements bio.

Le label bio

Tous les produits bio comportent le sigle AB ou la mention Produit issu de l’Agriculture Biologique. Les fermes biologiques quant à elles sont des exploitations qui produisent des produits labellisés bio.

Il est néanmoins intéressant de savoir que pour la viande par exemple, le cahier des charges pour le bio est strictement identique à celui du Label Rouge. Ce qu’on ne sait pas toujours.

Pour les fruits, il faut également savoir qu’un produit labelisé bio dans un pays étranger reste bio lorsqu’il arrive en France ! Ainsi, par exemple, une pomme labélisée bio en Ukraine ne sera pas recontrôlée lorsqu’elle arrive en France, et pourra donc être commercialisée comme une pomme issue de l’agriculture biologique… Et ce, en dépit du fait que les contrôles au niveau du label bio en Ukraine n’ont pas forcément grand-chose à voir avec ceux du label bio en France…

II] Les fruits bio : lesquels choisir ?

Etudes récentes

Plusieurs études récentes (cf. www.ewg.org et www.foodnews.org notamment) montrent qu’il n’est pas forcément judicieux d’acheter tous ses fruits en bio. En effet, le point le plus important qui ressort de ses études est le fait que pour certains fruits, notamment ceux pour lesquels la peau n’est pas consommée, et dont les conditions de production sont très similaires entre bio et non bio, le surcoût du bio n’est forcément pas justifié.

Le meilleur exemple est celui de la banane, dont on ne consomme pas la peau, et qui est cultivée, en bio ou en non-bio de manière très similaire, puisque la banane est un fruit robuste et rustique qui ne nécessite pas énormément de traitements pendant la production. Résultat : la banane bio n’a pas vraiment d’intérêts santé supplémentaires, comparativement à n’importe quelle autre banane non-bio.

Les fruits les plus fragiles

En revanche, pour les fruits les plus « fragiles », c’est-à-dire ceux qui vont nécessiter des traitements (aux pesticides ou autres) pour arriver à maturité, le bio est intéressant. C’est notamment le cas des pommes, des framboises, des fraises, des raisins…etc. bref de tous les fruits que vous voyez dans la colonne de gauche de notre infographie.

Raison pour laquelle nous privilégions ce type de fruits bio dans les paniers de fruits au bureau que nous confectionnons pour nos clients, dans le cadre de notre activité professionnelle.

Mais il existe aussi d’autres alternatives au bio, moins onéreuses, et tout aussi saines. Opter par exemple pour des variétés « rustiques » de pommes est un très bon choix santé ! Là où les pommes de supermarché (Golden, Gala, Granny) vont nécessiter jusqu’à 40 traitements aux pesticides avant récolte, les variétés « rustiques » et moins connues, celles qu’on ne retrouve jamais en supermarché en raison de leur apparence parfois disgracieuse, sont des bombes de vitamines et de bienfaits. Raison pour laquelle nous privilégions, pour vos paniers de fruits en entreprise, des variétés de pommes plus « rustiques », méconnues, mais délicieuses et excellentes pour votre santé !

III] En conclusion : comment éviter les résidus de pesticides

Le biologique, ce n’est pas systématique

Nous espérons que cette infographie vous permettra de mieux choisir vos fruits et vos légumes. En grande surface, ou sur les marchés de producteurs. Notamment de mieux comprendre pourquoi, pour certains fruits ou certains légumes, le choix du bio ou d’une variété rustique peut-être intéressant afin d’éviter les pesticides utilisés dans les cultures conventionnelles.

La ferme biologique familiale : un réel gage de qualité

Face au label bio que l’on retrouve partout en supermarché et qui fait beaucoup parler de lui (ce que pour ma part j’appelle le « bio industriel », ou le « bio commercial »…), les exploitations familiales ou les fermes biologiques à taille humaine restent la meilleure source d’approvisionnement pour trouver des fruits et des légumes de qualité. A privilégier donc autant que vous le pouvez.

Une infographie à partager

N’hésitez pas à la diffuser, ou à la partager avec vos proches. Nous l’avons en effet réalisée dans ce but, afin de la partager avec le plus grand nombre. Car nous prônons une alimentation saine, autant que possible. Sans pour autant faire trop de mal à son portefeuille !

Retrouvez le site d’Alex & Alex

https://www.alexetalex.com/

Fruits Au Bureau : Alex & Alex Paris




LA RECETTE DES CUPCAKES A LA GUIMAUVE

Sans gluten , sans lactose et girly !

Voici une recette toute en couleur, en mode girly, mais surtout sans gluten, ni lactose, réalisées avec les guimauves au miel de châtaignier de L’Abeille Biterroise du Domaine de la Bouriasse dans le 34 (donc totalement locales…enfin pour moi !!!!)

La recette est simple, toute en douceur, couleur et gourmande 💗

Ingrédients pour 8 cupcakes :

💗 120 g de farine sans gluten, ici 40 g de farine de sarrasin, 40 g de farine de riz, et 40 g de fécule de maïs

💗 100 g de sucre, ici du sucre complet (ou Rapadura)

💗 50 ml d’huile de coco fondue

💗 2 œufs entiers

💗 1/4 de cuillère à dessert de bicarbonate de sodium

💗 8 guimauves de la marque de votre choix (+ 4 à couper en deux pour la déco)

Réalisation :

Allumer votre four à 180°

Mélanger les œufs avec le sucre

Ajouter l’huile ( si ce n’est pas l’été l’huile de coco est figée, donc la faire fondre au bain marie pour qu’elle soit liquide), puis remuer activement

Ajouter les farines, ainsi que le bicarbonate, puis bien mélanger

Verser dans des petits moules en papier, puis dans des petits moules à cupcakes en alu (ou silicone), pour un bon maintien des moules en papier. Attention qu’ils ne soient pas rempli à ras bord !

Mettre une guimauve dans chaque moule, puis enfourner 10 minutes à 180°, puis 10-15 minutes (selon les fours…mais pas trop quand même pour que les guimauves qui vont remonter lors de la cuisson gardent leur couleur)

Sortir du four, y placer de suite la moitié d’une guimauve pour qu’elle « coule » dessus !

Démouler une fois refroidi !

On se retrouve pour d’autres recettes et conseils en alimentation santé, mais flexible, sur la chaîne YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCjK1hExamQKK9G-nwVh-lcg

Sandra

Recette de ma Compotée automnale

L’automne est une magnifique saison, avec ses couleurs chatoyantes, chaudes et ses sublimes fruits que la terre nous offre, d’où la merveilleuse occasion de cuisiner quelques délicieuses douceurs, bien adaptées à notre organisme afin de nous apporter tout ce dont celui-ci à besoin ! Voici la recette de ma compotée automnale 🍂🍃🍁

La recette est facile et vous pourrez consommer cette compotée en dessert, telle quelle ou avec du fromage blanc, au petit déjeuner ou au goûter sur des tartines, sinon à ajouter à un porridge ou à votre smoothie bowl (voir recettes sur le blog !).

Les ingrédients :

  • Des pommes
  • Du raisin frais
  • Des raisins secs
  • Des noix
  • De la cannelle
  • Un peu de sucre complet ou Rapadura (facultatif)
Il est agréable et nécessaire à notre corps de goûter aux éléments que Dame nature nous offre de saison !

Pour la réalisation, ne reste plus qu’à faire compoter (cuire à feu moyen) dans une casserole tous les éléments entre 20 et 30 minutes, puis à verser la compotée dans un bocal en verre à conserver au frigo.

Il n’y a pas le nombre des ingrédients car vous allez le faire avec vos envies et votre propre dosage, car il n’y a pas « d’erreur »…sauf peut-être celle de mettre trop de sucre !!!!!

Ici vous retrouvez notre petite compotée en tartine avec du beurre de coco (recette hyper facile à visionner sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=zch0586jJeY&t=32s

Sandra

Mes p’tits Gâteaux pur beurre et leur crème citron

Me revoilà avec une nouvelle recette gourmande, un petit dessert plutôt sympatoche, au bon beurre, et sans gluten, qui va ravir les papille des amateurs de citron, ou de tarte au citron !!!!

RECETTE :

Les Cupcakes

Ingrédients :

  • 3 jaunes d’œufs
  • 100 de beurre demi-sel
  • 100 g de sucre en poudre
  • 75 g de farine de riz
  • 50 g de fécule de maïs
  • 50 g de farine de sarrasin
  • 1 tiers de cuillère à dessert de bicarbonate de sodium

Réalisation :

  1. Fouetter 3 jaunes d’oeufs avec 100 g de sucre en poudre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  2. Ajouter les farines et le bicarbonate, puis mélanger
  3. Ajouter le beurre demi-sel mou et mais pas fondu ! Mélanger de nouveau.
  4. Verser cette pâte mi- molle dans les cupcakes, soit beurrés, soit dans les petits papier de cuisson décorés, à l’aide d’une cuillère à dessert
  5. Enfourner à four chaud 160 degrés pendant une vingtaine de minutes
  6. Réserver les petits gâteaux !

La crème citron :

Ingrédients :

  • 4 oeufs
  • 135 grammes de beurre cru ou doux
  • 145 grammes de sucre de canne blond
  • 2 citrons et demi, le jus

Réalisation :

Mettre le jus dans une casserole avec le sucre et faire cuire à feu doux pendant 2 minutes environ (afin que le sucre soit bien fondu). Pendant ce temps casser les oeufs dans un saladier et bien les battre. Verser dans le saladier sur les oeufs tout en remuant bien le liquide citron/sucre et reverser l’ensemble immédiatement dans la casserole, puis sur feu doux ajouter le beurre petit à petit (par petits morceaux), en remuant sans arrêt pendant dix minutes environ (jusqu’à ce que le mélange épaississe bien). Verser dans des petites verrines et réfrigérer immédiatement l’ensemble pendant au moins 3 heures

Les meringues :

Ingrédients :

  • 2 blancs d’œufs
  • 120 g de sucre

Réalisation :

  1. Préchauffer le four à 120°C
    Mélanger les 2 blancs d’oeufs en neige avec un robot
  2. Incorporer les 120 g de sucre et mélanger à nouveau au robot
  3. Mettre la meringue dans une poche à douille, puis sur une feuille de papier sulfurisé, déposer un peu de meringue en écartant suffisamment les petits tas pour éviter qu’ils ne collent entre eux, si vous n’avez pas de poche à douille faites-le avec une cuillère à dessert.
  4. Cuire 20 min à 100°C , puis 1 h à 90°C .
  5. Réserver pour le montage !

Ne reste plus qu’à monter le dessert à l’ assiette en dernière minutes avec un cupcake, une crème citron, et une ou deux meringues !

A tout bientôt pour une nouvelle recette, et en attendant retrouvez-moi chaque semaine sur YouTube pour une nouvelle vidéo https://www.youtube.com/channel/UCjK1hExamQKK9G-nwVh-lcg

Sandra

ENTREES FRAICHEURS

William Shakespeare

« Nos corps sont nos jardins, nos décisions nos jardiniers »

Salade de melon et gaspacho

Il suffit d’évider un demi melon, de couper un peu de basilic et de feta (fromage frais de brebis et/ou chèvre). De mélanger l’ensemble, de le présenter dans la peau du melon et/ou dans un petit bol, accompagné d’un délicieux gaspacho (retrouver la recette sur YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=5A6QTpYi3sM )

Fruits frais, légumes frais et plantes fraîches

Selon Grégoire Jauvais, célèbre naturopathe ayant reçu l’enseignement de Marchesseau, nous sommes des anthropoïdes, destinés à consommer majoritairement des fruits frais, juteux et crus, accompagnés de feuilles vertes (et autres légumes), le tout à 80% de l’alimentation (extrait de l’Instagram de rgnre).

Pas si évident à mettre en place dans sa vie de nos jours, néanmoins hyper important d’en prendre conscience, et d’allier un maximum de fruits, légumes et feuilles fraîches, dans nos assiettes au quotidien ! Et tout du moins d’y aller chaque jour un peu plus !

Il y va de notre santé globale !!!! Et quelle meilleure saison que celle de l’été pour nous concocter, ces petites recettes fraîcheurs, délicieuses, et crues !

En plus de nous nourrir et de nous apporter les vitamines, enzymes et oligo-éléments nécessaires à notre santé, il va y avoir un excellent apport en minéraux important en cette saison chaude (voir caniculaire), pour l’hydratation de notre corps (très complémentaire à l’eau que nous consommons)

Thomas A. Edison

« Le médecin de l’avenir ne traitera pas le corps humain avec médicaments, il soignera et préviendra les maladies avec la nutrition »

Si cette article vous a plu, pensez à le partager !

Vous avez des questions ou des sujets dont vous aimeriez que je traite, laissez-moi un commentaire !

Prenez-soin de votre corps et à tout bientôt 😉

Sandra

RECETTE DU GÂTEAU ROULE DES KIFS

Le gâteau roulé est plutôt simple à réaliser à la base. Il va s’agir de composer une espèce de génoise que l’on va remplir de confiture, de fruits, de crème fouettée, ou de crème au chocolat (type pâte à tartiner).

Aujourd’hui j’ai le plaisir de le réaliser sans gluten et sans lactose, et je peux vous dire qu’il est simplement délicieux tel que proposé dans cette nouvelle recette 😋

Ingrédients :

  • 75 g de fécule de maïs (type maïzena/ou fécule de pomme de terre)
  • 50 g de farine de riz
  • 4 œufs
  • 80/100 g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1/3 de cuillère à café de bicarbonate
  • Quelques framboises fraîches (ou autres fruits)
  • Les 3/4 d’un pot de confiture de framboises (ou autre !)

Réalisation :

  1. Préchauffer votre four à 190-210 degrés.
  2. Dans un cul de poule (ou un saladier) séparez les blancs et les jaunes d’œufs.
  3. A part bien mélanger les jaunes d’oeufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.
  4. Ajouter la farine de riz petit à petit en continuant de mélanger, puis la fécule, ainsi que le bicarbonate.
  5. Monter les blancs en neige avec la pincée de sel et les incorporer délicatement au mélange précédent.
  6. Etaler la préparation sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé sur lequel on aura badigeonner de l’huile de tournesol ou d’olive (ou de la margarine végétale) et enfourner environ 10 minutes four à 190-210° (selon les fours).
  7. Une fois sortie du four, rouler la génoise dans un torchon humide
  8. Dérouler, puis étaler la confiture (plus les fruits frais) pour rouler le gâteau à nouveau.
  9. Saupoudrer de sucre glace (attention certain sucre glace contiennent du gluten!).

Et voilà une recette bien menée, je vous souhaite de vous régaler, et vous donne rendez-vous sur ma chaîne YouTube pour d’autres recettes 🍥🍥🍥

https://www.youtube.com/channel/UCjK1hExamQKK9G-nwVh-lcg

Sandra

BRIOCHE AUX PRALINES

Vous avez l’habitude de recettes « healthy », sans gluten, ou sans lactose sur ce blog, dans un peu plus de 80% des cas…aujourd’hui nous sommes plutôt dans la zone dite « flexible », donc dans les 20% restant !!!!! Car je vous propose une délicieuse recette avec gluten, lactose et cie (quasiment bio…sauf les pralines 🙄)

Pour cette délicieuse brioche que vous retrouvez ici en mode sans gluten : Gâteaux Girly sans gluten , j’utilise une farine semi complète, mais vous pouvez très bien la réaliser avec de la farine blanche ! Penser à sortir le beurre quelques heures avant, afin qu’il soit bien mou !

Ingrédients :

  1. 200 g de farine semi-complète
  2. 4 g de sel
  3. 20 g de sucre
  4. 2 œufs entier
  5. 150 g de beurre
  6. 140 g de pralines roses concassées
  7. 4 g de levure sèche active (la Saf-levure de la marque S.I.Lesaffre) ou levure de boulanger (enfin celle que vous avez l’habitude d’utiliser😉 )
  8. 20 g d’eau tiède

Réalisations : 

J’aime bien utiliser mon mélangeur type KitchenAid pour cette étape : dans la cuve mettre en premier le sel, le sucre, la farine, ainsi que la levure et l’eau tiède (attention pas trop chaude pour ne pas « tuer » la levure active !), et laisser reposer 10 minutes.

Mélanger tout ceci dans le mélangeur à l’aide de la « feuille », plutôt que le « crochet », à vitesse 2, puis ajouter les 2 œufs, (bien mélanger). Ajouter progressivement le beurre ramolli par petits morceaux, toujours à petite vitesse (le but ici c’est de ne pas trop mélanger en totalité cette pâte).

Placer cette pâte au frigo 3 heures minimum, protégée par du film étirable.

Sortir la pâte du frigo, fariner le plan de travail, puis étaler la pâte, puis y placer les pralines concassées au centre, rabattre les bords de la pâte dessus, puis réétaler, puis re-rabattre les bords. Et pour finir former une boule, à placer sur une plaque de cuisson (avec du papier cuisson au dessous), pour laisser « pousser » (reposer et gonfler) à température ambiante (attention si il fait trop froid chez vous !!!!), pendant 2 heures.

Préchauffer le four 15 bonnes minutes avant d’enfourner, puis y placer la brioche à four chaud entre 160 et 180 degrés (selon les fours), pendant 20-25 minutes.

Voili voilà de quoi se sustenter pour le goûter ou le petit déjeuner 🍥

Retrouvez mes conseils et recettes équilibrées sur : YouTube

Sandra